Accueil > Nos travaux > Séminaire : « Transhumanisme, un avenir humain plus qu’en bonne santé »

Séminaire : « Transhumanisme, un avenir humain plus qu’en bonne santé »

Quels sont les enjeux et les impacts de l'évolution transhumaniste dans les secteurs de la santé ?

Publié le 6 septembre 2018, par

Séminaires et Conférences

« Transhumanisme,

un avenir humain

plus qu’en bonne santé »

Depuis plusieurs années, les médias ont commencé à être envahi d’informations multiples sur les perspectives extraordinaires que permettraient d’envisager les progrès technologiques réalisés ces dernière années et ceux en cours. Thérapies géniques, CRISPR-Cas9, séquençages individualisés des génomes, médecine régénérative, impression bio3D, etc. L’ensemble des avancées dans les biotechs nous auraient conduit à l’aube d’un temps où l’humain serait en mesure d’orienter volontairement son évolution biologique, de passer du hasard de la sélection naturelle au choix délibéré, en un mot, au transhumanisme.

Face aux possibilités vertigineuses qui nous sont de plus en plus offertes, les uns s’émerveillent des audaces des champions de l’innovation technologique, tandis que les autres s’horrifient de la venue de sociétés dans lesquelles ils n’imaginent possible qu’un accroissement des inégalités, des ségrégations mêmes, et une perte irréversible des valeurs qui fondent l’humain. Constatant les investissements massifs des géants du numérique dans le secteur de la santé et des grands acteurs financiers dans la lutte contre le vieillissement, certains accourent pour ne pas rater le prochain grand marché mais beaucoup hésitent, tiraillés entre incertitudes économiques et questionnement éthique.

Mais peu nombreux sont ceux qui essaient de se projeter de manière à la fois réaliste et positive tout en embrassant la pensée transhumaniste. Or que veulent vraiment  les transhumanistes ? Que proposent-ils vraiment ? Quelles sont les pistes de recherchent qui ont déjà abouti, celles qui sont en bonne voie et celles qui, à plus long terme, sont les plus prometteuses pour permettre une vie en bonne santé considérablement allongée, voire atteindre cet objectif fixé par les transhumanistes : vaincre la maladie et  le vieillissement ?

Vous êtes chef ou cadre d’entreprise dans le secteur de la santé, responsable dans celui des assurances, vous travaillez dans un laboratoire médical ou dans une unité de soin concernée par ces avancées, votre administration est confrontée aux conséquences à long terme d’une espérance de vie de plus en plus longue. Nous vous invitons à entendre ce que disent et proposent concrètement des penseurs et acteurs du transhumanisme de premier plan, engagés dans ces réflexions parfois depuis plusieurs dizaines d’années.

 

Dans le cadre des séminaires et conférences proposées par l’AFT-Technoprog, vous pourriez avoir l’opportunité d’entendre les plus grands spécialistes.

______________________

Intervenants potentiels:

Max More

Max More, Philosophe, diplômé en philosophie, en science politique et en économie de l’Université d’Oxford, est aujourd’hui CEO de Alcor Life Extension Foundation, l’une des trois seules entreprises de Cryonie dans le monde. Il est l’un des fondateurs de la pensée transhumaniste contemporaine, notamment à travers la rédaction des « Principes extropiens » et la fondation de l’Extropy Institute dès les années 1990.

Exemple d’intervention : « la Cryonie, une autre voie pour retrouver la santé »

 

Aubrey de Grey


Aubrey de Grey, ancien informaticien à l’université de Cambridge, est gérontologue biomédical, conseiller scientifique en chef et co-fondateur de la Fondation SENS (Mountain View, USA). À travers cette société, il propose de développer un moyen de régénérer les tissus cellulaires permettant de rajeunir et d’étendre l’espérance de vie humaine. Il aurait identifié sept causes du processus de vieillissement qui doivent être contrées afin de mener à bien ce projet.

Exemple d’intervention : « Comment s’attaquer au vieillissement »

 

David Wood

David Wood est diplômé en mathématique et en philosophie des sciences de l’Université Cambridge et Docteur honoraire es sciences de l’Université de Westminster. C’est l’un des pionniers de l’industrie des smartphones. Il a co-fondé Symbian, l’entreprise créatrice du premier système d’exploitation opérationnel pour smartphone au niveau mondial. Par ailleurs, David Wood est le président de London Futurists (3.000 membres) ainsi que co-fondateur du Parti Transhumaniste britannique. Il est membre, depuis 2013, du conseil d’administration de l’organisation transhumaniste internationale Humanity+. En 2016, il a publié le livre The Abolition of Aging.

Exemple d’intervention : Quels investissements pour une vie en bonne santé radicalement prolongée ?

Jean-Marc Lemaître


Biologiste cellulaire, Jean-Marc Lemaitre est directeur de Recherche à l’INSERM, directeur adjoint de l’Institut de Médecine Régénératrice et Biothérapies de Montpellier (IRM), responsable de l’équipe « Plasticité du Génome et Vieillissement ».

Exemple d’intervention : « Rajeunir grâce aux cellules souches ? »

 

 

Miroslav Radman

Miroslav Radman est Biologiste cellulaire, professeur honoraire de l’Université Paris Descartes et ancien directeur de l’unité INSERM U571 de l’Hôpital Necker à Paris, Grand Prix de l’INSERM (2003), membre de l’Académie des sciences (2002). Il est l’auteur de l’ouvrage Au-delà de nos limites biologiques (2011).

Exemple d’intervention : « Contrôler l’oxydation ? »

 

 

Didier Coeurnelle

Didier Coeurnelle est un juriste belge. Il travaille dans les services fédéral en faveur des personnes handicapées. Mais il est aussi un spécialiste de renom international en ce qui concerne les questions de longévité radicale. Il est co-président de HEALES (Healthy Life Extension Society) et vice-président de l’Association Française Transhumaniste – Technoprog. Il a publié Et si on arrêtait de mourir ! (2013).

Exemple d’intervention : « Pourquoi la lutte contre le vieillissement doit être une cause de santé publique ? »

 

Marc Roux

Marc Roux est historien de formation, mais ses études doctorales l’ayant conduit à s’intéresser aux domaines philosophiques de l’identité, des frontières et de la place de la conscience, il s’est rapproché de la pensée transhumaniste dès les années 1990. Il est co-fondateur et président de l’Association Française Transhumaniste – Technoprog, ainsi que chercheur associé à l’Institute for Ethics and Emerging technologies. Il a, avec Didier Coeurnelle, organisé les colloques transhumanistes internationaux TransVision 2014 et 2017 et publié TECHNOPROG, le transhumanisme au service du progrès social (2016).

Exemple d’intervention : « Perspectives transhumanistes d’une très longue vie en bonne santé »

 

CONFIGURATIONS POSSIBLES :

– 1 seule conférence
– Séminaire demi-journée : 3 conférences
– Colloque 1 journée : 5-6 conférences

Délais nécessaires pour l’organisation des interventions
– Intervenants habituels :         Une à quatre semaines
– Intervenants exceptionnels : Un à six mois

Pour obtenir une estimation des coûts, écrivez-nous à contact@transhumanistes.com. Merci de mentionner la raison sociale de votre organisation (entreprise, établissement d’enseignement, organisation professionnelle…), le lieu et la durée de l’intervention souhaitée ainsi que le nombre de personnes qui participeront à l’activité.